disponible sur

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Regina

épisodes disponibles sur

Merci à notre partenaire de l'Assemblée Communautaire Fransaskoise (ACF)

ATSA tient à reconnaître que Regina est située sur les terres du traité n° 4, avec une présence dans le traité n° 6. Il s'agit des territoires des nêhiyawak, des Anihšināpēk, des Dakota, des Lakota et des Nakoda, ainsi que de la patrie de la nation métisse/michif. Aujourd'hui, ces terres continuent d'être le territoire partagé par de nombreux peuples divers, proches ou lointains.
Les épisodes à Régina font partie du balado Cuisine ton Quartier | Ouest Canadien. 

1. Art Babayants

L’ouverture c’est aussi l’amour de sonorités diverses
Dans ce premier épisode de la nouvelle édition, Annie Roy de l’ATSA parle avec Art Babayants, qui est un auteur et metteur en scène d’origine arménienne. Fier polyglotte, il nous présente ses racines et la situation plurilingue dans laquelle il a grandi. Après sa production francophone récente nommée Les gars en Saskatchewan, Art a beaucoup à dire sur le théâtre dans cette province et sur les enjeux de la communauté gaie, ses inspirations et ses rêves pour l’avenir du Canada.

2. Vénérand Harimenshi, Jean de Dieu Ndayahundwa et Napoléon Hatungimana

Du Burundi à Régina : trois chemins différents
Vénérand, Jean de Dieu et Napoléon sont trois burundais vivant à Régina qu’Annie a eu le plaisir d’interviewer lors de sa visite en Saskatchewan. Nous faisant entendre leur belle complicité, l’épisode nous présente le travail de l’ACF (Assemblée Communautaire Fransaskoise) pour laquelle Napoléon coordonne un projet ainsi que l’organisme le SAIF (Service d’Accueil et d’Inclusion Francophone), pour lequel Vénérand travaille. Jean de Dieu nous parle de l’importance du bénévolat, de la mise en commun des efforts de tous pour ouvrir une nouvelle école francophone à Régina.

3. Bassant Elayek

La réussite scolaire est une responsabilité partagée
Dans ce troisième épisode en Saskatchewan, Annie discute avec Bassant Elayek, une femme immigrante originaire de l’Egypte, qui est maman, enseignante et bénévole pour le SAIF et dans de multiples bibliothèques. Malgré les difficultés apportées par l’hiver et la société de Régina qu’elle considère comme étant plus isolante, Bassant travaille avec grande joie en petite enfance. Elle aime aider les parents de sa communauté et rêve un jour d’ouvrir sa propre école interculturelle francophone à Régina.

4. Marie Lou Bernatchez, Fatouma Tshiswaka et Esperanza Sanchez Espitia


Un panel de trois femmes fortes et formidables

Voici Marie Lou Bernatchez (québecoise), Fatouma Tshiswaka (congolaise) et Esperanza Sanchez Espitia (colombienne): trois femmes ayant un parcours de survivantes qui vivent maintenant à Régina. Malgré leurs métiers, origines et pratiques artistiques diverses, les femmes se rejoignent dans leur volonté de vivre libre et à leur manière. Dans cet épisode touchant et drôle, les femmes se livrent, rient, racontent des anecdotes et partagent les difficultés de leur parcours avec une magnifique ouverture.

5. Denis Simard

Les nouvelles batailles de la communauté fransaskoise
Denis Simard est le fier représentant et président de l’Association Communautaire Fransaskoise (ACF, anciennement ACFC), qui est le principal porte-parole de la francophonie en Saskatchewan. Dans cet épisode, il explore l’importance des personnes immigrantes comme co-créateurs.ices de la société fransaskoise et explique quelles mesures ont été et doivent continuer d’être prises pour protéger “le fait français en Saskatchewan”.

Assemblée Communautaire Fransaskoise, Régina

Au cours de cette promenade, vous en apprendrez davantage sur les nouveaux.elles arrivant.e.s francophones de Saskatchewan. La population francophone s’est établie dans la province depuis 300 ans. «La communauté francophone de la Saskatchewan, aussi appelée Fransaskoisie, regroupe près de 2 % de la population provinciale, bien que 5 % de la population saskatchewanaise ait déclaré pouvoir s’exprimer en français et en anglais lors du recensement de 2016. Ils sont répartis dans plusieurs villes et localités de la province et forment des communautés diversifiées.»

Sources: Réseau en Immigration Francophone


Pour commencer le parcours sonore tout en découvrant un quartier de Régina, rendez-vous au parc proche de l’Assemblée communautaire francophone à pied, en vélo, ou en utilisant les transports en commun!


Adresse
Assemblée communautaire francophone
1440 9th Ave N bureau 215
Regina, SK S4R 8B1, Canada

Transports
Ligne 3, 30, 6, 1, 2, 8

ATSA tient à reconnaître que Regina est située sur les terres du traité n° 4, avec une présence dans le traité n° 6. Il s’agit des territoires des nêhiyawak, des Anihšināpēk, des Dakota, des Lakota et des Nakoda, ainsi que de la patrie de la nation métisse/michif. Aujourd’hui, ces terres continuent d’être le territoire partagé par de nombreux peuples divers, proches ou lointains.
Source : https://www.uregina.ca/indigenous-engagement/resources/territoritorial-acknowledgement.html

En partenariat avec

Nous vous tiendrons au courant du lieu de l’accrochage sous peu. Merci !

ATSA reconnaît que Halifax est située dans le territoire non cédé Mi’gma’gi, un territoire ancestral et non cédé qui appartient au peuple Mi’gmaq. Nous respectons l’histoire, les langues et les cultures des Premières nations et des Mi’gmaq de ce territoire, dont la présence continue d’enrichir notre communauté.Nous faisons cette reconnaissance comme un acte de réconciliation et de gratitude envers ceux dont nous habitons le territoire ou que nous visitons

En partenariat avec

Nous vous tiendrons au courant du lieu de l’accrochage sous peu. Merci !

ATSA reconnaît qu’elle a effectué ses entrevues au Nouveau Brunswick, sur le territoire traditionnel non cédé des peuples Wolastoqiyik, Mi’kmaq et Peskotomuhkati. Nous honorons les gardiens du savoir et de ces terres, et souhaitons bâtir des relations pacifiques et respectueuses avec eux. Nous rendons hommage aux anciens, passés et présents, et aux descendants de cette terre.

En partenariat avec