disponible sur

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ahuntsic-Cartierville

épisodes disponibles sur

1. Wartin Pantois

Tente sonore

Wartin Pantois, artiste visuel québécois, s’intéresse de près aux questions de société, notamment la question de l’immigration. Il nous présente son projet « Migrations » réalisé pour la première fois à Nantes en France en 2018 et reproduit à Montréal puis Québec en 2019. L’artiste met en scène une tente dorée, symbole des campements, diffusant des discussions eues avec des migrants en guise de bande sonore.

2. Fadi El Hachem

Retraite familiale

Fadi El Hachem, père de famille libanais retraité, a quitté le Liban des suites des explosions de 2020 du port de Beyrouth. Vrai citoyen du monde, Fadi est venu au Québec retrouver sa famille déjà installée ici. Fadi est francophone francophile depuis sa naissance, il nous confie les difficultés économiques de son pays, son intégration au Québec et sa vision pour l’avenir de ses enfants.

3. CJE | Adbon Legouté

Intervention jeunesse

Originaire d’Haïti, Abdon Legouté est arrivé au Québec à l’âge de 10 ans. Il travaille aujourd’hui pour le Carrefour Jeunesse Emploi de l’arrondissement Ahuntsic–Bordeaux–Cartierville. Abdon nous partage son histoire personnelle d’immigration, son intégration québécoise, les préjugés vécus et son chemin vers l’intervention sociale. Il nous explique aussi les activités du CJE et l’importance d’accompagner les jeunes.

4. Samy-Jade Bélanger Plante

Mais qui sont ces jeunes migrant.e.s ?

Samy-Jade Bélanger Plante vient de Saint-Eustache, aux alentours de Montréal. Éducatrice spécialisée et ouverte sur le monde, Samy-Jade a réalisé le documentaire « Dans Leurs Yeux » en suivant le parcours de jeunes migrant.e.s pendant leur première année au Québec. « Être à l’écoute de l’autre, c’est la clé », le film met en avant l’évolution de leurs apprentissages linguistiques, leurs ressentis suite à leur arrivée, leurs rêves et accomplissements, pour répondre à la question : mais qui sont ces jeunes ? La réalisatrice témoigne du succès de son projet, aujourd’hui diffusé devant d’autres jeunes migrant.e.s en compagnie des acteurs dans une optique de création de liens sociaux.

5. CANA | Rodline & Amélie

Offrir des clés d’accueil

Rodline Clervil, responsable de la francisation, et Aurélie Massard, agente de mobilisation, oeuvrent pour l’organisme CANA, le Carrefour d’Aide aux Nouveaux Arrivants. Rodline, originaire d’Haïti, et Aurélie, de France, ont migré au Québec en 1993 et 2018. Elles nous expliquent les actions du CANA favorisant l’inclusion des personnes immigrantes à la société québécoise dès leur arrivée. L’organisme les accompagne dans leur choc culturel, leur offre un espace sécuritaire, organise des rencontres, des activités et leur donne des clés pour pouvoir évoluer ensuite plus facilement.

6. Diarietou

Migration familiale

Diarietou est née au Sénégal et a quitté son pays pour les États-Unis dès ses 18 ans. En 2016, Diarietou et ses 4 filles se retrouvent seules. La mère de famille nous confie son choix de migrer au Canada pour le bien-être de leur famille afin de pouvoir rester toutes ensemble. Elle nous raconte leur parcours d’immigration.

7. Soufia Bensaïd

Dessins intérieurs

Soufia Bensaïd a grandi en Tunisie, à cheval entre la culture tunisienne conservatrice et la culture occidentale francophile. Ingénieur hydraulique en France, Soufia a tout plaqué à l’aube de ses trente ans pour s’installer au Québec. Aujourd’hui artiste autodidacte, Soufia aime le contact des gens et crée « Soul to Soul », une rencontre des âmes par le dessin. L’artiste invite une personne du public à venir s’assoir face et près elle avec pour table un carnet de dessins sur leurs genoux. Les yeux fermés, les deux participants se plongent chacun dans l’introspection de leur corps et personne intérieure. Un crayon à la main, ils dessinent ce qu’ils ressentent, ensemble. En méditant parmi le monde environnant, Soufia nous invite à se percevoir différemment dans l’espace public et percevoir l’espace public différemment, à se reconnaitre et se rapprocher au-delà des différences culturelles, sociales, politiques à un niveau fondamental, simple et direct.

8. TCRI | Laurence, Neal & Maire-Claire

Concertons-nous, tous ensemble

Laurence Lefebvre-Beaulieu, Neal Santamaria et Marie-Claire Rufagari nous raconte la TCRI, la Table de Concertation des organismes au service des personnes Réfugiées et Immigrantes. Première table de concertation au Québec fondée il y a 40 ans, celle-ci regroupe 153 organismes communautaires nationaux qui accompagnent les migrant.e.s dans leur processus d’installation au Québec via notamment l’employabilité, la francisation, le jumelage interculturel, le parrainage et le service de défense des droits. « La TCRI s’inscrit dans le mouvement de l’action communautaire autonome en déployant son expertise comme agent de transformation et de développement social ».

9. Alina Maria Proca

Toujours partager

Alina Maria Proca est roumaine. Elle est arrivée au Québec le 2 mars 2012 avec son mari et ses deux enfants dans l’espoir d’une vie meilleure. Elle nous confie les étapes par lesquelles ils sont passés avant d’arriver à Montréal, comme reprendre des études, s’assurer des économies et pratiquer le français. Installés à Montréal et accueillis par des amis, Alina nous confie le rythme effrené de leur arrivée et de leur intégration québécoise. Elle conclue en nous rappelant l’importance de vivre chaque jour pleinement et qu’”il faut toujours pouvoir partager, même le mal, même le bien”, aider et se faire aider sans jamais oublier d’où nous venons et vers où nous allons.

10. Concertation Femme | Maysoun Faouri

Briser l’isolement des femmes

Maysoun Faouri, syrienne et sensible à la cause des femmes depuis le plus jeune âge, a décidé de migrer au Québec dans l’optique d’une vie avec plus de libertés sociales et de fonder sa famille. Directrice de Concertation Femme, un organisme communautaire venant en aide aux femmes, québécoises et immigrantes, Maysoun nous rappelle l’importance d’aller vers l’autre et de briser l’isolement afin de préserver notre santé mentale. Concertation Femme existe depuis 38 ans et invite les femmes et adolescentes à pratiquer leur français par le biais d’activités. De la table d’écoute et de discussions au cours de français, le centre sensibilise au cancer du sein et de l’utérus, donne des aides juridiques et offre une garderie. Également présidente de la Table de concertation en violences conjugales secteur Nord de Montréal, Maysoun oeuvre pour une meilleure qualité de vie des femmes, au niveau social, psychologique, économique et santé.

11. Danser nos souvenirs | Ariane & Myriam

Mémoires dansantes

Ariane Dubé-Lavigne et Myriam Foisy nous racontent “Danser nos souvenirs”. Myriam est interprète en danse contemporaine et ergothérapeute en psychiatrie des toxicomanies. Ariane, elle, est danseuse interprète et créatrice. Imaginé par Chloé Bourdages-Roy en 2018, en collaboration avec l’organisme Exeko, “Danser nos souvenirs” est un projet de médiation culturelle en danse basé sur les souvenirs des passants. Présenté lors de manifestations culturelles ou dans la rue, les danseuses invitent le public à entrer dans la danse par le biais de ses souvenirs. Il participe en leur confiant un souvenir personnel que l’interprète reproduira en danse improvisée. Danser pour l’autre, voici leur offre qui conduira peut-être à un spectacle complet des souvenirs récoltés ?

12. Participante Anonyme

Ne rien lâcher

Notre témoignante a quitté son pays avec son fils alors âgé de 3 ans pour migrer au Québec. Elle a remué ciel et terre pour trouver un travail adapté à la garde de son enfant et a finalement trouvé une place en garderie ainsi qu’un travail aux horaires adaptés. « Je vais aller plus loin, je ne vais pas lâcher », aidée par différents organismes comme Abri d’espoir et Famille jeune, la courageuse jeune maman nous confie son souhait d’être éducatrice ou infirmière. Elle se nourrit de l’énergie des autres, de ceux qui la soutiennent et souligne l’importance des organismes communautaires.

Parc Marcelin-Wilson

Au cours de cette promenade, vous en apprendrez davantage sur Ahuntsic-Cartierville, un arrondissement de 134 245 habitant.e.s, où 38,7 % de la population est issue de l’immigration. Les cinq principaux pays d’origine des immigrant.e.s sont, dans l’ordre d’importance: l’Algérie, le Maroc, Haïti, la Syrie et le Liban.*

*Sources: Montréal en statistiques – BINAM mars 2019


Pour commencer le parcours sonore tout en découvrant le quartier, rendez-vous au parc Marcelin-Wilson à pied, en vélo, ou en utilisant les transports en commun!


Adresse

Parc Marcelin-Wilson, 
11301 Boulevard de l’Acadie
Montréal, QC H3M 2T1

Transports
Métro : ligne orange – arrêt Sauvé ou Henri-Bourassa
Bus : 164, 171, 179, 180, 365, 380

ATSA et ses partenaires tiennent à souligner que le projet Cuisine ton quartier-Montréal se trouve sur le territoire traditionnel non cédé des Kanien’keha:ka (Mohawks), qui a longtemps servi de lieu de rassemblement et d’échange entre les nations.

Nous vous tiendrons au courant du lieu de l’accrochage sous peu. Merci !

ATSA reconnaît que Halifax est située dans le territoire non cédé Mi’gma’gi, un territoire ancestral et non cédé qui appartient au peuple Mi’gmaq. Nous respectons l’histoire, les langues et les cultures des Premières nations et des Mi’gmaq de ce territoire, dont la présence continue d’enrichir notre communauté.Nous faisons cette reconnaissance comme un acte de réconciliation et de gratitude envers ceux dont nous habitons le territoire ou que nous visitons

En partenariat avec

La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, Moncton

Au cours de cette promenade, vous en apprendrez davantage sur les nouveaux.elles arrivant.e.s francophones du Nouveau-Brunswick ainsi que sur la population francophone acadienne. Notre partenaire, la SANB « est la structure de représentation politique de l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Elle est vouée à la défense et à la promotion des droits et des intérêts de la communauté acadienne et francophone de la province. » Apprenez-en plus sur cette magnifique province et les personnes qui y habitent grâce à l’appui de la SANB, en marchant dans un parc urbain unique !

Sources: Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick


Pour commencer le parcours sonore tout en découvrant un quartier de Moncton, rendez-vous au parc des arts du Sommet et visitez le centre culturel Aberdeen en utilisant le bus, en vous rendant à pied ou à vélo.


Adresse
Parc des arts du Sommet
140 Botsford St, Moncton, NB E1C 4X5
Transports
Ligne 51, 66 et 64

ATSA reconnaît qu’elle a effectué ses entrevues au Nouveau-Brunswick, sur le territoire traditionnel non cédé des peuples Wolastoqiyik, Mi’kmaq et Peskotomuhkati. Nous honorons les gardiens du savoir et de ces terres, et souhaitons bâtir des relations pacifiques et respectueuses avec eux. Nous rendons hommage aux anciens, passés et présents, et aux descendants de cette terre.

En partenariat avec